Et pourtant elles tournent

Share

Un festival international de réalisatrices se créée à Lyon, dans le berceau même du cinéma. La première édition d’Et pourtant elles tournent se déroulera du 13 au 16 juin 2019 avec pour marraine, Julie Gayet et un programme plus que dense.

Nulle n’est prophète en son royaume

C’est admis, le cinéma est né à Lyon. Aux Usines Lumière où se déroule en octobre un très bon festival de film de répertoire, qui chaque année révèle un talent féminin oublié de l’Histoire du cinéma. Mais, quid des films contemporains réalisés par des femmes ? Certes, il y a le Festival International de films de femmes de Créteil, en mars , le Film Femmes Méditerranée, à l’automne, mais rien à Lyon.

Et pourtant elles tournent - Lyon 2019 - Cine-Woman

Première édition d’Et pourtant elles tournent, à Lyon

Deux dynamiques associations de défense des droits des femmes, Femmes contre les intégrismes et Filactions, se sont associées au Groupement Régional d’Actions Cinématographiques (GRAC), pour créer ce nouvel évènement à la thématique forte.  » Ce festival entend faire valoir la création cinématographique des femmes, foisonnante et pourtant encore méconnue, émanant notamment de pays où leur liberté d’expression artistique demande force et opiniâtreté. Cet événement sera également l’occasion de sensibiliser aux discriminations et violences envers les femmes, en privilégiant notamment des sujets en faveur de leur émancipation », rappelle l’édito de l’équipe d’Et pourtant elles tournent dans son catalogue.

C’est évidemment une très bonne nouvelle et un projet porté de longue date. L’an dernier, durant le Festival Lumières, Cine-Woman avait été invitée à participer à un débat organisé par le CNC sur les défricheuses du cinéma. Marie-Martine Chambard, une ancienne journaliste et militante de la cause des femmes, nous avait annoncé son travail de préparation autour des femmes et du cinéma, à Lyon. Moins d’un an plus tard, Et pourtant elles tournent voit donc le jour. Avec une ambition forte et une programmation art et essai et engagée d’excellente qualité.

Un programme d’enfer 

Vingt longs métrages ont été retenus pour cette première édition. La plupart projetée après un court-métrage. Un débat avec soit la réalisatrice, la productrice, une actrice ou une spécialiste, clôturera la séance.

  • Anna, un jour de Zsofia Szilagyi
  • Astrid de Pernille Fischer Christensen
  • A thousand girls like me de Sahra Mani (documentaire)
  • Parvana de Nora Twoney (animation)
  • Les bienheureux de Sofia Djama (clôture, soirée Algérie)
  • Comme si de rien n’était d’Eva Trobisch
  • Delphine et Carole, insoumuses de Callisto McNulty
  • Dieu existe, son nom est Petrunya de Teona Strugar Mitevsak
  • Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbe-Mevellec (animation)
  • Jusqu’à la fin des temps de Yasmine Chouikh (clôture, soirée Algérie)
  • L’orphelinat de Shahrbanoo Sadat (ouverture)
  • Rafiki de Wanuri Kahiu
  • Sami, une jeunesse en Laponie d’Amanda Kernell
  • Seule à mon mariage de Marta Bergman
  • Une seconde mère d’Anna Muylaert
  • Sofia de Meryem Benm’Barek
  • L’une chante l’autre pas d’Agnès Varda
  • Vita & Virginia de Chanya Button
  • Le voyage à Lyon de Claudia von Alemann
  • Working woman de Michal Aviad

Plus d’une vingtaine de pays sont ainsi représentés par leurs réalisatrices. Une vingtaine d’invitées seront aussi présents pour accompagner leurs films.

Quand le cinéma fait débat

Dix cinémas de Lyon et de l’agglomération lyonnaise sont associés à l’évènement. La soirée d’ouverture a lieu le jeudi 13 juin au Comedia en présence de Julie Gayet, actrice et réalisatrice engagée et distributrice de L’orphelinat de le deuxième de Shahrbanoo Sadat, incroyable jeune talent, productrice et réalisatrice de Kaboul. la soirée de clôture aura lieu au Cinéma Mourget à Ste Foy-lès-Lyon et sera consacrée à l’Algérie et aux militantes féministes algériennes.

Et pourtant elles tournent - Lyon 2019 - Cine-Woman

Thérèse Liotard et Valérie Mairesse, les deux actrices et héroïnes de L’une chante, l’autre pas d’Agnès Varda

Outre un hommage à Agnès Varda avec la projection de L’une chante, l’autre pas en présence des actrices Thérèse Liotard et Valérie Mairesse, un coup de projecteur est porté au cinéma allemand. Enfin, une tente berbère, la Tente de l’égalité, en accès libre sera érigée avenue Berthelot dans le centre de Lyon, pour être un lieu d’échange, de débats, de convivialité  et… de thé à la menthe!

La première édition d’Et pourtant elles tournent se déroule du 13 au 16 juin 2019 à Lyon et alentour.

(Visité 112 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share