La civil

Share

La civil de la réalisatrice roumaine Teodora Ana Mihai raconte le combat d’une mère pour retrouver la trace de sa fille, enlevée et séquestrée, par un cartel au Nord du Mexique. Puissant et effroyable. Ce premier long métrage est présenté en sélection officielle, Un certain Regard du 74e Festival de Cannes.

Seule contre tous

Au Nord du Mexique, il ne fait pas bon être une jolie jeune femme. Cielo et sa fille l’apprendront à leurs frais. Un soir où elle devait rejoindre son petit ami, Laura disparaît. Sa mère est brutalement averti que sa fille a été kidnappée, qu’elle est sans doute encore séquestrée et qu’une rançon de 150 000 dollars mexicains plus une voiture doivent être versés pour qu’il y ait un espoir de la récupérer. La famille paie. Laura ne revient pas. Le chantage continue.

La civil - Un certain regard- 74e festival de Cannes- Cine-Woman

La civil dans la spirale de la violence

Cielo finit par avertir la police, l’armée… rien n’y fait. Elle n’a plus aucune nouvelle de sa fille. Elle décide alors de retrouver sa piste par elle-même à ses risques et périls. Le danger est immense. Les cartels sont sans vergogne, les trahisons fréquentes, les intimidations constantes. La  violence est explosive. Mais Cielo tient bon et affronte toutes les atrocités sur son passage. Et rien ne lui sera épargné.

La civil face à une spirale de la violence insupportable

La quête de Cielo est en tous points remarquables. Confrontée à l’inertie et à la corruption de la police locale, cette femme sans histoire s’extrait peu à peu de la banalité de sa vie pour apprendre à ne compter que sur elle-même et  progressivement à se méfier de tout et de tous. Et cela dans une violence constante, inimaginable.

La civil - Un certain regard- 74e festival de Cannes- Cine-Woman

Sa fille disparaît et la vie d’une mère change du tout au tout.

Teodora Ana Mihai a eu l’idée de ce film en rencontrant Miriam Rodriguez, une femme mexicaine qui lui a confié que chaque matin, elle ne savait pas si elle a envie de tuer ou de mourir. En l’interrogeant, la cinéaste a découvert son histoire dont La Civil est largement inspirée. Et c’est évidemment ce qui fait sa force. Au début, elle voulait d’ailleurs en tirer un documentaire. Mais, tourner sur place était beaucoup trop dangereux. Elle décide de poursuivre les recherches qu’elle a menées pendant deux ans et demi et de les mixer avec l’histoire de Miriam.

Une écriture solide

Un de ses amis mexicains, l’écrivain Habascus Antonio de Rosario qui a beaucoup écrit sur les cartels de drogue, l’a rejoint pour affiner l’écriture du scénario. Cette base documentaire est effectivement un point fort, qui donne une crédibilité puissante à la démarche de Cielo. Et cela, malgré les nombreuses ellipses, qui propulse l’héroïne très loin dans sa quête. Tout en évitant une description trop méthodique de ses actions.

 

La civil - Un certain regard- 74e festival de Cannes- Cine-Woman

Formidable Arcelia Ramirez (Cielo)

Réaliser ce film est évidemment un engagement. Un manière de montrer l’inimaginable, la terreur qu’exercent au jour le jour de très jeunes gens, alors qu’ils sont eux même victimes d’un système qui les broient. Cette spirale de l’ultra-violence qui a des répercussions cruciales sur toute la population incapable d’y échapper est particulièrement bien montrée. Sans manichéisme. Le plus dur, toutefois, reste d’imaginer des solutions viables, le soupçon d’humanité qui permet à toute société de tenir encore debout. Là, on est en est loin.

Miriam Rodriguez a depuis été sauvagement assassinée devant la porte de sa maison. Ce film est sans doute la meilleure façon d’honorer son combat et sa mémoire. Et bravo à l’actrice Arcelia Ramirez de lui donner corps ici, et dans quasiment chaque plan des 2h25 que dure La civil, avec toute sa humanité et sa puissante détermination.

De Teodora Ana Mihai, avec Arcelia Ramirez, Alvaro Guerrero, Jorge A. Jimenez…
2021 – Belgique/Roumanie/Mexique – 2h25

La civil de Teodora Ana Mihai est un premier long métrage, présenté en sélection officielle, Un certain Regard du 74e Festival de Cannes. Il concourt à ce titre à la Caméra d’or. Sa sortie dans les cinémas français n’est pas encore datée.

©Menuetto Film
(Visité 28 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share