Médiamétrie 2019

Share

Médiamétrie a livré son verdict annuel. Le cinéma se porte pas trop mal en France et ira encore mieux s’il savait considérer son public le plus dynamique : les femmes.

La femme, l’avenir du cinéma en France ?

En 2018, le cinéma français a connu une baisse significative de sa fréquentation en dépassant à peine les 200 millions d’entrées (contre plus de 209 millions en 2017). La salle de cinéma s’est heurtée à la concurrence de Coupe du Monde de football et à une météo très ensoleillée l’été dernier. De mai à septembre, la fréquentation a connu son plus bas niveau depuis 2014.

Médiamétrie 2019 - Cine-Woman

Elastigirl, l’héroïne des Indestructibles 2, meilleur score du cinéma en France en 2018

De plus, il n’y a pas eu un film fédérateur. Mais, cinq films dont trois français ont dépassé les 4 millions d’entrées :

  • Les indestructibles 2 – 5, 8 millions d’entrées
  • Avengers,  infinity war : 5,2 millions d’entrées
  • Les Tuche 3 : 5,7 millions d’entrées
  • La ch’ti famille : 5,6 millions d’entrées
  • Le grand bain : 4,2 millions d’entrées

Dans l’année, ce sont tout de même plus des deux tiers des français qui sont allés voir un film au cinéma. Surtout quand ils ont dépassé 50 ans (près d’un tiers du public). La moyenne d’âge ne fait d’ailleurs que croître. Pour la première fois, elle dépasse 39 ans (39,3 ans pour être précise). Les jeunes spectateurs eux sont déjà passés à la SVod, pour un tiers d’entre eux. La salle de cinéma reste pourtant une expérience aux valeurs positives (partage d’émotions, ouverture au monde, confort…) et au fort indice de satisfaction : 7,8/10, en croissance constante ces dernières années.

Des consommations différentes en fonction du genre

Ce sont d’ailleurs les jeunes femmes qui sont les plus adeptes à la SVoD : elles revendiquent une vraie addiction aux séries, au binge-watching, à Netflix. Quand elles vieillissent, elles se rapprochent de la salle de cinéma et gardent cette curiosité, cette envie de découverte d’expériences de cinéma différentes, qu’a beaucoup moins le public masculin. Elles sont aussi les plus grandes consommatrices de confiseries ou de snacks, qui concernent plus de la moitié du public (56% !).

Médiamétrie 2019 - Cine-Woman

Midnight Sun de Scott Speer, une comédie romantique contrariée pour jeunes adultes, avec Bella Thorne et Patrick Schwarzenegger, le film au public le plus féminin de l’année 2018

Pas de scoop. Les spectatrices ne vont pas voir les mêmes films que les hommes. Et toute la chaine de fabrication du cinéma fera bien d’en tenir compte.

En 2018, les six films à la proportion de femmes dans le public global la plus forte sont :

  • Midnight Sun 76,1%
  • Un raccourci dans le temps 74,2%
  • Tully 73,3%
  • Cinquante nuances plus claires 72,6%
  • Le book club 71,1%
  • Moi, Tonya  68,5%
Médiamétrie 2019 - Cine-Woman

Bohemian Rhapsody de Bryan Singer, le film préféré du public français en 2018

Rappelons que tout genre confondu, les six films préférés du public avec des indices au dessus de 8,4/10,  sont :

Les femmes sont prescriptrices et ont un goût varié

Toujours selon Médiamétrie, les femmes ne choisissent pas les films selon les mêmes critères que les hommes. Elles mettent en avant le scénario (à 44% contre 35% pour les hommes) et accordent plus d’importance qu’eux à la bande-annonce, au casting et aux personnages. Les trois quarts d’entre elles vont au cinéma accompagnées. Et quand elles aiment, elles recommandent !

Médiamétrie 2019 - Cine-Woman

Le public féminin a augmenté de 12 points jusqu’à représenter près de la moitié des spectateurs, entre le début de la saga Insidious, en 2011, et celui de 2018.

Les goûts des spectatrices sont plus larges et plus éclectiques. Entre 2006 et 2018, la proportion des femmes au sein de leur public spécifique a largement augmenté pour :

  • les films d’horreur : +22%
  • Le fantastique : +10%
  • Les films d’action et d’aventure : + 5%

Il stagne pour :

  • Les drames et comédies dramatiques : + 2%
  • L’animation

Il chute pour :

  • les comédies : -4%

Et ces évolutions sont d’autant plus notables quand le film montre un intérêt conséquent pour les femmes. Océan’s 8 (2018) qui castait 8 héroïnes  a réunit plus de spectatrices que Océan’s 11 dont les héros sont masculins.

Les studios américains avec Wonder Woman ou Captain Marvel, semblent avoir commencé à en tirer la leçon. On attendait le même mouvement dans le cinéma français et européen.

©2018 Disney•Pixar -Sony Pictures Releasing France – SquareOne/Universum
(Visité 29 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share