Le vent se lève

Share

Vent arrière

Une citation tronquée de Paul Valéry – « Le vent se lève, il faut tenter de vivre »- donne son titre au dernier Miyazaki, d’après ce qu’il a annoncé. Et finir sa carrière sur un tel film est osé et inattendu.

Hommage à l’aéronautique 

Le vent se lève est un hommage à Jiro Horikoshi, un ingénieur aéronautique japonais. Dès l’enfance, il n’a vécu que de ses rêves célestes puis a consacré sa vie à améliorer les performances des avions, sans enjeu militaire, ni affairiste. Il vit pour les avions et pour le vent qui les porte.

Hommage à l'aéronautique de H Miyazaki

C’est grâce à un coup de vent qu’il a rencontré sa femme adorée au souffle malheureusement trop court. C’est aussi lui qui complique ses calculs mais qui le portera au sommet.

De haut vol

SI Miyazaki n’a rien perdu de sa poésie, ce film est surprenant. Il s’adresse à des enfants déjà très éveillés qui comprennent qu’on puisse vivre pour une passion. Ils doivent aussi assimiler le cheminement de cet ingénieur de haut vol qui passe par des étapes jamais explicitées mais qui définissent le contexte historique et politique de l’époque (la guerre, la course à l’armement..). D’où les doutes qui hantent Jiro.

Au travail dans le vent se lève...

Enfin, la seconde heure du film, est longue et répétitive et pénalise la magnifique première partie, celle où les talents du jeune homme se déploient et cela, malgré les difficultés qu’il rencontre (tremblement de terre, l’université brûlée etc…). Dommage car l’ensemble finit par devenir laborieux. 

De Hayao Miyazaki

2013 – Japon – 2h06

En partenariat avec Grains de Sel

(Visité 6 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share