L’amant d’un jour

Share

Un prof d’université se retrouve à cohabiter avec sa fille et sa nouvelle compagne qui ont le même âge. Cette belle entente cédera-t-elle aux charmes de l’amant d’un jour ? Philippe Garrel est de retour, avec ses obsessions.

L’éternité et l’amour

Le drame amoureux, un noir et blanc magnifique, peu de moyens mais pas mal d’émotions et Paris.  Un Paris fantasmé que sublime Philippe Garrel dans chacun de ses films. A croire qu’il passe sa vie à s’y promener en repérage de lieux emblématiques. Des lieux de résistance du Paris éternel, celui du quartier latin et des années d’après-guerre.

L'amant d'un jour de Philippe Garrel - Cine-Woman

Louise Chevillotte (Ariane) et Esther Garrel (Jeanne)

Même si les alentours de la Sorbonne et le cinquième arrondissement ne ressemblent plus tout à fait à ce qu’ils ont été. Et qu’il lui faut aller explorer des territoires moins connus pour retrouver ce qui a contribué à faire son style.

L’amant d’un jour : la nuit fatale

Jeanne s’est fait larguée. En pleine nuit, elle débarque chez son père, en pleurs. Il la recueille, l’écoute un peu. Elle comprend qu’il n’est pas seul. Elle découvre que sa nouvelle compagne est une de ses élèves, qu’elle a peu près le même âge qu’elle. Du coup, elles se confient l’une à l’autre.

L'amant d'un jour de Philippe Garrel - Cine-Woman

Louise Chevillotte (Ariane) et Esther Garrel (Jeanne)

Mais au fur et à mesure que Jeanne se remet de sa rupture, le couple de son père affronte ses premiers accrocs. Comme souvent, le discours se heurte à la réalité du désir et lui sera fatal.

Fantasmes et réalité

Outre la beauté des images, c’est la simplicité du dispositif qui fait la force du cinéma de Garrel. Trois personnages suffisent à son histoire à la fois si banale mais si touchante.  L’amant d’un jour boucle une trilogie débutée avec La jalousie et l’Ombre des femmes.

L'amant d'un jour de Philippe Garrel - Cine-Woman

Eric Caravaca (Gilles) et Louise Chevillote (Ariane)

« Vous avez aimé ?  » me demande un critique réputé. « Si j’étais une jeune américaine, j’aurais adoré ». Ce film aux dialogues ciselés écrits avec Arlette LangmanJean-Claude Carrière et Caroline Deruas correspond tant aux fantasmes sur Paris et la vie des parisiens. Tout y est : les dîners, l’adultère, les déambulations dans une ville magnifiée, les discussions sur la valeur des sentiments, les questionnements sur l’infidélité, le vin rouge… Tout. C’est à la fois rassurant et étonnant que Garrel puisse ainsi continuer une oeuvre aussi intemporelle et si ancrée dans une ville, dans une époque, dans un microcosme social. Et rassurant.

De Phlippe Garrel, avec Esther Garrel, Eric Caravacca, Louise Chevillotte…

2017 – France – 1h16

L’amant d’un soir de Philippe Garrel est présenté à la Quinzaine des réalisateurs le vendredi 19 mai 2017. Sortie France le 31 mai 2017.

© 2016 Guy Ferrandis / SBS Productions

(Visité 40 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share