La bande des Jotas

Share

de Marjane Satrapi

Tout commence par un échange de valise. Le truc idiot qui arrive parfois à l’aéroport quand on a une valise qu’on peut confondre. (enfin, moi ça m’est déjà arrivée et depuis ma valise est jaune). Arrivée à son hôtel, Marjane Satrapi découvre que celle qu’elle a emportée est pleine de volants et de raquettes de badminton. Pas son truc… Elle convoque donc les propriétaires de l’autre valise, deux mecs qui font des tournois et s’en suit un road-movie meurtrier complètement foutraque et loufoque à travers l’Espagne.

Ne cherchez pas de sens à ce film très amusant et plutôt inédit dans son ambition comme dans sa forme. Certes, il y est question, comme le dit la bande annonce, de mafia, de meurtre, de mystère, de glamour, d’aventure et surtout de manipulation et d’ennui. Mais, rien ne répond aux critères habituels et surtout pas les savoureux dialogues complètement gratuits de Marjane. « Stéphanie, c’est un prénom de salope! » annonce-t-elle péremptoire lors du premier dîner que les trois protagonistes passent ensemble.. et tout est sur ce ton décalé, irraisonnable qui font le charme de ce petit objet cinématographique mal identifié. Mais c’est tant mieux. Rien à voir non plus avec ses films précédents de la réalisatrice (Persépolis, Poulet aux prunes) qui étaient tous les deux plus ou moins sur son passé ou sur ses origines.

Celui-ci est jouissif, gratuit, différent mais sans jamais que sa réalisation soit négligée, loin de là. Certains plans sont à tomber et franchement, on n’avait jamais vu l’Espagne filmée de la sorte.

Avec Marjane Satrapi, Mattias Ripa, Stéphane Roche et Ali Mafakheri.

1h14 – France – 2012

A voir aussi: l’exposition des peintures de Marjane Satrapi

(Visité 6 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share