La belle et la bête

Share

Disney donne vie en live action à La Belle et la Bête. Emma Watson est la belle évidemment dans cette version en comédie musicale. Pas mal.

Enchantée et en chantant

On a déjà beaucoup gaussé autour du manque d’inspiration ou de risques des studios américains. En ce moment, la mode est aux suites interminables, aux prequels. Elle est aussi en passage en live action, c’est-à-dire avec des acteurs en chair et en os d’anciens dessins animés à succès.

La belle et la bête - Cine-Woman

Emma Watson (Belle) et son amoureux éconduit (Luke Evans)

Il a d’abord eu Alice au pays des merveilles par Tim Burton et sa suite ratée, Cendrillon ou Le livre de la jungle. Cette version chantée de La Belle et la Bête donne une vie en live action au dessin animé Disney sorti en 1992. De vrais acteurs dont Emma Watson dans le rôle de Belle s’invitent donc dans ce film en prise de vues réelles.

Un beau devenu bête

Mais, il n’y a pas de raison d’en changer l’histoire. Un prince prétentieux et trop gâté refuse, un soir de tempête de neige, l’hospitalité à une mendiante. En changeant de sa protection, elle n’avait qu’une rose à lui offrir. Il la méprise, elle lui jette un sort.

La belle et la bête - Cine-Woman

Dan Stevens (la bête)

Le voilà transformée en bête immonde tandis que sa cour et ses amis sont figés en objets et son château dans les glaces. Pour briser le sortilège, la Bête devra réussir à aimer et à se faire aimer. Et cela, avant que la fameuse rose ne perde tous ses pétales.

La beauté du coeur

Dans un village voisin vit une jolie jeune fille qui fait l’unanimité. Elle est belle et rebelle, originale et libre. Mais, son père qu’elle adore est bientôt fait prisonnier du château glacé. Généreuse et respectueuse (vertueuse donc), elle prend sa place et défie la bête.

La belle et la bête - Cine-Woman

Emma Watson (Belle) prisonnière au château de la Bête

Parviendra-t-elle à retrouver sa liberté et à  briser le sortilège qui le condamne ?

La Belle et la bête en chantant

L’originalité de cette version, par rapport aux précédentes et notamment à celle de Jean Cocteau, tient au fait que c’est une comédie musicale. Encore plus que le dessin animé de 1992 dont elle s’inspire, elle comporte de très nombreuses parties chantées qui contribuent à faire avancer l’histoire. Comme toujours chez Disney, la musique est puissante, la mélodie souvent entêtante.

La belle et la bête - Cine-Woman

Dan Stevens (la bête) et Emma Watson (Belle) dans la danse finale

Ce qui compense, c’est tout d’abord la beauté singulière d’Emma Watson qui rayonne plus par son intelligence que par sa beauté peu standardisée. L’autre atout du film, et comme à chaque fois, tient aux effets spéciaux, bluffants, et aux décors, merveilleux. Le château domine un beau jardin classique et un escalier monumental grandiose. Les références à l’architecture et à la culture française sont convenues, pas très fidèles mais amusantes. Kitsch comme Disneyland mais efficace.

De Bill Condon avec Emma Watson, Like Evans, Josh gad, Kevin Kline, Emma Thompson…

2016 – Etats-Unis – 2h10

© 2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved..

(Visité 22 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share