Brillantissisme

Share

Étrange film que la première réalisation de Michèle Laroque. Jusqu’à son titre Brillantissime. Est-ce une incantation ou une provocation ?

Renaissance fantaisiste

L’histoire de Brillantissime de Michèle Laroque est banale. Le reste beaucoup moins.

Brillantissime de Michèle Laroque - Cine-Woman

Michèle Laroque est Angela

Le soir de Noël, Angela (Michèle Laroque) apprend que sa fille passe les fêtes avec son copain, que son mari la quitte et que sa mère perd en voyage.

Larguée

Elle passe donc la soirée seule avec son chien. Mais en personne positive qu’elle est, elle trouve le moyen de faire une sorte de fête et de s’offrir ses cadeaux. Elle est d’ailleurs pleine d’espoir. Puisque son mari lui a fourni bien peu d’explications, c’est qu’il va revenir. Il revient en effet… pour vider ses placards et mieux repartir.

Brillantissime de Michèle Laroque - Cine-Woman

Gérard Darmon (le vendeur des quatre saisons), confident d’Angela (Michèle Laroque)

Angela passe par plusieurs états dont la vengeance et finalement la liberté retrouvée. D’autant qu’entre temps, elle s’est fait de nouveaux amis : le vendeur de quatre saisons en bas de chez elle, son psy et a renoué avec sa fille et avec sa meilleure amie.

Des seconds rôles étonnants

Brillantissime est donc l’histoire d’une renaissance qui sied parfaitement à l’âge de Michèle Laroque qui réalise et interprète le rôle principal d’Angela.

Brillantissime de Michèle Laroque - Cine-Woman

Kad Merad (le psy original) et Angeal (Michèle Laroque)

Mais l’essentiel n’est pas là, plutôt dans la galerie de personnages fantasques qui l’habitent et dans le faux rythme d’un film qui hésite entre la comédie et une étude légère des mœurs sentimentales actuelle.

Pas Brillantissime mais original

Son amie jouée par Rossy de Palma est adepte aux somnifères et aux thérapies douce radicales, sa mère ( Françoise Fabian) est égoïste et castratrice, ce vendeur d’oranges totalement incongru, son psy aux méthodes expérimentales est fou d’elle. Évidemment, elle mettra le film à s’en rendre compte.

Brillantissime de Michèle Laroque - Cine-Woman

Angela (Michèle Laroque) et son amie fantasque Charline (Rossy de Palma)

Mais plutôt que de raconter tout cela de manière appliquée, tenue, le ton erre constamment entre l’attendu et une douce folie, sans logique apparente. C’est déroutant d’autant plus que les acteurs ( Michèle Laroque en tête) en font des tonnes pour justifier leurs personnages originaux. Ce qui aurait dû être une richesse du film joue un peu contre lui.

En attendant la suite

Le mal titré Brillantissime reste donc un ovni, pas désagréable mais pas réussi non plus, mais suffisamment intrigant pour lui  laisser une seconde chance.

De et avec Michèle Laroque, Kad Merad, Françoise Fabian, Gérard darmon, Rossy de Palma, Pascal Elbé, Oriane Deschamps…

2017 – France – 1h35

Brillantissime est sorti en dvd le 22 mai 2018

© Céline-Brachet-Nolita-Cinema
(Visité 24 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share