Paulina

Share

Quand un idéal généreux se frotte à la réalité du terrain… voilà le propos de Paulina de Santiago Mitre, grand prix Nespresso de la Semaine de la Critique 2015.

A l’épreuve des idéaux

Paulina débute par une longue discussion dont on comprendra la nécessité plus tard. Lors de cet entretien aussi affectueux que musclé, un père haut placé mais attentionné tente de convaincre sa fille de renoncer à son projet d’abandonner son doctorat de droit pour aller enseigner dans une zone reculée d’Argentine. Paulina n’en démord pas. Elle veut aller au plus près de ceux qui sont hors du système que son père a contribué à construire et qu’il échine à défendre.

Paulina

Dolores Fonzi est Paulina

Se mettant à l’épreuve de ses idéaux, Paulina rejoint une scierie au cœur de la jungle et tente d’enseigner les rudiments de la démocratie à de jeunes paysans. Ses cours se passent mal. Elle persiste. Alors qu’elle commence à s’intégrer, elle est victime d’un événement dramatique aux conséquences très lourdes qui devraient logiquement remettre ses choix en cause.

Justice versus Violence

Le sujet du film de Santiago Mitre est intéressant et profond – quand et pourquoi renonce-t-on à ses idéaux? – et assez rarement abordé de manière aussi radicale au cinema.

Paulina

Dolores Fonzi est Paulina

Toutefois, sa façon laisse de marbre. Paulina est attachante et sa détermination, son caractère buté lui donnent une certaine épaisseur. Mais son absolutisme, son enfermement dans des idéaux dont on ignore d’où ils lui viennent et pourquoi elle les revendique avec si peu de recul ou de doute, n’évoluent jamais, même à la faveur de ce qu’elle subit.

Paulina, une fille contre un père

Du coup, une grande idée, un engagement se retrouvent sacrifiés sur la seule lecture qui finit par être proposée : la rupture avec sa père, avec l’autorité, son désistement de fille par rapport à ce qui l’a élevée et aimée sans faillir comme le prouve leur ultime échange, qui fait écho à l’ouverture du film. C’est sans doute vrai mais un peu vain et puéril par rapport à l’ambition initiale.

Paulina-de-Santiago-Mitre

Dolores Fonzi est Paulina

Et même si l’actrice est convaincante, même si son rôle de femme est fort, on comprend mal que ce film obtus, porté par de longues confrontations dialoguées, ait reçu le grand prix Nespresso de la critique quand un Sleeping giant, par exemple, semblait plus abouti.

De Santiago Mitre, avec Dolores Fonzi, Oscar Martinez, Esteban Lamothe…

2015 – Argentine: France/Brésil -1h43

© La Unión de los Ríos Full-House Telefe

(Visité 44 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share