La loi de la jungle

Share

Fantaisie d’aventure loufoque sur fonds politique, La loi de la jungle d’Antonin Peretjatko tacle avec humour l’administration française, européenne en imaginant la construction d’une station de ski en Guyane. Epatant.

Kit de survie

Il faut du talent pour réussir à se débattre dans le monde d’aujourd’hui. Pas sûr que Marc Châtaigne ait les qualités nécessaires. Stagiaire toujours en retard au Ministère de la Norme, on lui promet de valider son expérience à condition qu’il parte vérifier la bonne l’application des normes européennes sur le chantier de Guyaneige. Oui Guyaneige, vous avez bien lu, une station de ski indoor comme il en existe à Dubaï, et qu’il est prévu de construire au coeur de la jungle guyanaise.

La loi de la jungle d'Antonin Peretjatko

Vincent Macaigne (Marc Chataîgne)

Le voilà donc parti en costume-cravate, avec son attaché-case et son Code de la norme. Evidemment à plus de 7000 km de Paris, la vie prend vite des allures inattendues, plus encore quand on s’enfonce dans la jungle.  Marc Châtaigne a pourtant la chance d’avoir un guide à disposition, Tarzan, stagiaire comme lui mais avec un bonne connaissance du terrain.

La loi de la jungle, un vrai film d’aventure

Tous les deux partent donc au coeur de la forêt tropicale pour se rendre sur le chantier. Evidemment rien ne se passe comme prévu, d’autant que Tarzan est une sacrée nana ! A défaut de mener à bien l’application des normes européennes, Marc Châtaigne va vivre l’aventure la plus intense de sa vie.

La loi de la jungle d'Antonin Peretjatko

Vimala Pons (Tarzan)

La loi de la jungle renoue avec un genre malheureusement disparu du cinéma français :  la comédie d’aventures, doublée ici d’un arrière fond politique réjouissant. Menée tambour battant avec un duo d’acteurs formidable, le deuxième film d’Antonin Peretjatko est une réussite.

La loi de la jungle, c’est ici et partout

Sans doute parce qu’Antonin Peretjatko réussit à tenir l’équilibre périlleux entre la critique de la bureaucratie française et européenne et ses décisions absurdes ou opportunistes, le film d’aventures et ses rencontres dangereuses et improbables au coeur d’une forêt inhospitalière, la romance entre deux personnages plus proches du buddy movie que de la comédie romantique, le tout avec un sens comique particulièrement bien tenu.

La loi de la jungle d'Antonin Peretjatko

Vincent Macaigne (Marc Chataïgne) et Vimala Pons (Tarzan)

 

Là encore, il maîtrise la diversité et mixe avec brio tous les ressorts de l’art comique : les dialogues qui font mouche, le comique de situation, le burlesque de ses personnages, le sens du rythme et même la cadence des images (qu’il accélère légèrement comme dans les films muets) en y ajoutant une touche décalée de fantaisie et une autre, assumée, d’absurde.

Une comédie très prometteuse

Il est en cela aidé par un duo de choc : Vincent Macaigne qui endosse enfin un costume de anti-héros affuté, loin de ceux de loser tendre dont il hérite habituellement. Du coup, son jeu est beaucoup moins affecté par ses tics. Et Vimala Pons, une nature, un physique qui joue autant  sur l’élasticité de son corps que de son visage. Le reste du casting aussi est stimulant : Pascal Légitimus, Jean-Luc Bideau, Mathieu Amalric...

La loi de la jungle d'Antonin Peretjatko

Pascal Legitimus (Duplex)

Avec un scénario un peu moins foutraque dans la seconde partie, La loi de la jungle s’invitait au Panthéon de la comédie d’aventure françaises, à coté de L’homme de Rio, de La chèvre voire du Sauvage. Mais, ce n’est que le deuxième film d’Antonin Peretjatko, après La Fille du 14 juillet. En attendant, on file voir celui-là une deuxième fois. une (ré)vision ne sera pas de trop!

D’Antonin Peretjatko, avec Vincent Macaigne, Vimala Pons, Pascal Légitimus, Jean-Luc Bideau, Mathieu Amalric…

2016 – France – 1h39

©2015 Rectangle productions – France 3 Cinéma – Orange Studio – Scope Pictures – Imav Editions

(Visité 43 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share