Greta

Share

Isabelle Huppert en psychopathe hongroise? Pourquoi pas? Avec Greta de Neil Jordan, elle allonge la longue des emplois différents qu’elle est capable de jouer. Tous, en fait !

Plus d’un tour dans son sac

Après Eva et avant Frankie, voilà Greta, le nouveau film d’Isabelle Huppert. Désigné ainsi, on en oublierait presque qu’il est réalisé par un cinéaste, Neil Jordan, tant c’est elle, Isabelle Huppert, qui prime.

Greta de Neil Jordan - Cine-Woman

Isabelle Huppert est l’inquiétante Greta,

Après Annecy et avant Sintra au Portugal, Isabelle Huppert, Greta donc, a élu domicile à New York. Dans une maison sombre, au fond d’une impasse inquiétante.

Mauvaise rencontre

Une jeune femme, Frances, fraîchement débarquée à New York, vient un jour lui rapporter un sac à main de marque que Greta avait oublié dans le métro. Très touchée, Greta l’invite à boire un café.

Greta de Neil Jordan - Cine-Woman

Frances (Chloé Grace Moretz) et Greta (Isabelle)

Les deux femmes deviennent amies… jusqu’à ce que Frances décide de s’en écarter. C’est trop tard. Sans le savoir, Frances a mis le doigt dans un engrenage infernal dont elle aura bien du mal à se sortir.

L’affaire est dans le sac

D’un film qui commence sur un enjeu très simple, Greta bascule assez vite dans la manipulation puis carrément dans l’horreur. La tension monte rapidement sans qu’il soit jamais vraiment possible de comprendre l’objectif de Greta. Elle est certes présentée comme souffrant d’une solitude terrible, mais de là à basculer dans le meurtre en série !

Greta de Neil Jordan - Cine-Woman

Détache-toi si tu peux, semble suggérer Greta (Isabelle Huppert) à Frances (Chloé Grace Moretz)

Si l’évolution de l’intrigue souffre de quelques aberrations – certaines réactions de Frances dont d’une naïveté confondante – , ce thriller psychopathe se suit sans déplaisir.

Entre femmes

Le réalisateur ne cherche pas à s’attarder sur la psychologie des personnages.  Frances tente bien de comprendre son attirance pour Greta. Mais son rejet est total et rapide dès qu’elle pige qu’elle sera toxique. En revanche, on comprend mal qu’elle ne s’entoure pas plus pour lutter contre la malfaisance de Greta qui, elle, est ultra-déterminée et ultra-renseignée.

Greta de Neil Jordan - Cine-Woman

Isabelle Huppert (Greta) hante aussi le métro new-yorkais

Thriller qui se joue et se règle entre femmes, Greta ne laisse qu’une portion ridicule aux hommes, qui sont inopérants. Le dénouement est d’ailleurs assez inattendu pour cela. Le film révèle aussi un New York suffocant,  sans échappatoire dont la principale clarté vient des couloirs de son métro.

De Neil Jordan, avec Isabelle Huppert, Chloé Grace Moretz, Maika Monroe…

2018 – Etats-Unis/Irlande – 1h38

(Visité 21 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share