Cendre noire

Share

Le seul film d’une réalisatrice en compétition à la Semaine de la Critique 2019 vient du Costa-Rica. Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda met en exergue la beauté de la jungle. Pour le reste…   

Forces obscures 

C’est un courant manifeste. Chaque année, le Festival de Cannes met en avant ce cinéma naturalo-symboliste venu d’Amérique Latine. Cendre noire, le premier film de Sofia Quiros Ubeda, développé à grâce au programme Next Step, s’inscrit dans cette veine. 

Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda - Cannes 2019 - Cine-Woman

Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda, le premier film du Costa-Rica jamais sélectionné au Festival de Cannes

Le filmage est superbe, la nature abondante et mystérieuse omniprésente. Et l’humain habité par des forces souvent obscures qui le tiennent hors du temps, hors de notre temps.

La fin d’un cycle

La jeune Selva, 13 ans, vit avec son grand-père très âgé dans une baraque au fond de la jungle. Ils ne sont pas malheureux, mangent à leur faim et partagent, sans relations malsaines, leur lit et leur temps. Pépé le grand père est fatigué, au bout du rouleau. Une vieille dame un peu folle, Elena, le distrait et le tient en éveil.

Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda - Cannes 2019 - Cine-Woman

Pépé, le grand-père et Selva dans Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda

Quand Elena disparaît. Pépé décline. Ce qui inquiète la toute jeune Selva, dont la mère est morte et semble plus ou moins abandonnée par son père. Elle continue à s’en occuper tout en vivant sa jeune vie d’ado rythmée par l’école, les premiers émois et la découverte du monde.

Cendre noire : la magie noire et la mort

L’histoire, le récit pas du tout linéaire, n’a que peu d’importance. Le thème traité en revanche, la mort, est capital. Le film vaut avant tout par la qualité de son photo, la beauté de cette nature luxuriante, la richesse de symboles qui nous sont difficilement inaccessibles…  Son rythme lent, envoûtant de ce temps qui s’étire à l’infini est aussi typique, tout comme son thème, la mort et la manière dont ceux qui reste doivent s’y préparer.

Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda - Cannes 2019 - Cine-Woman

Selva (Smachleen Gutiérrez)face à la mort

Il est aussi porté par le charme de ses interprètes et la caractérisation bien faite de ses personnages. Ca ne suffit toutefois à déchaîner l’enthousiasme ou l’admiration, pas même l’ennui puisque Cendre noire a la politesse d’être court. Mais ça manque puissamment de force et d’intérêt. Malgré la beauté et singularité de la jeune actrice, Smachleen Gutiérrez, et de tous ceux l’entourent.

De Sofia Quiros Ubeda, avec Smachleen Gutiérrez, Humberto Samuels, Hortensia Smith…

2019 – Costa-Rica/Argentine/Chili/ France – 1h22

Cendre noire de Sofia Quiros Ubeda sera présenté à la Semaine de la critique le dimanche 19 mai 2019. Sa date de sortie en France n’est pas encore connue.

(Visité 46 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share