Cannes Classics 2019

Share

Le Festival de Cannes rend hommage chaque année hommage à l’histoire du cinéma à travers sa sélection Cannes Classics. Voici celle de 2019, pas très féminine toutefois.

Quand Cannes Classics révise l’histoire du cinéma

D’habitude, Cannes Classics est une  bonne nouvelle. Parce qu’on y découvre toujours des perles rares et souvent de passionnants documentaires sur l’histoire du cinéma.

Cannes Classics 2019 - Cine-Woman

Quand le Festival de Cannes revisite l’histoire du cinéma

La sélection 2018 était particulièrement riche en films sur les grandes femmes du cinéma mondial, certains réalisés par de grandes réalisatrices. Ce fut le cas de Be natural sur Alice Guy par Pamela B. Green, l’hommage à Safi Faye ou ou encore le formidable portrait de Jane Fonda in five acts de Susan Lacy ou ceux d’Ingmar Bergman par Margarethe von Trotta ou par Jane Magnusson.

Ce ne sera moins le cas cette année. Voilà le programme :

Les versions restaurées de Cannes Classics 2019

  • Easy Rider de Dennis Hopper (1969)
  • The Shining de Stanley Kubrick (1980)
  • La cité de la peur d’Alain Berbérian (1994)
  • Toni de Jean Renoir (1934)
Cannes Classics 2019 - Cine-Woman

Plogoff, des pierres contre des fusils de Nicole Le Garrec

  • Le ciel est à vous de Jean Grémillon (1943)
  • Moulin rouge de John Huston (1952)
  • Ils aimaient la vie (Kanal) d’Andrzej Wajda (1957)
  • Diary of a nurse de Tao Jin (1957)
  • Le serpent blanc de Taiji Yabushita (1958)
  • 125 rue Montmartre de Gilles Grangier (1959)
  • Le témoin de Peter Bacso (1969)
  • La caravane blanche d’Eldar Shengelaia (1964)
  • Plogoff, des pierres contre des fusils de Nicole Le Garrec (1980)
  • Caméra d’Afrique de Férid Boughedir (1983)
  • Le voleur de chevaux de Tian Zhuangzhuang et Peicheng Pan (1986)
  • Les Doors d’Oliver Stone (1991)
  • Miracle à Milan de Vittorio de Sica (1951)

Les hommages

à Luis Bunuel avec la projection de trois de ses films :

  • The young and the damned (1950),
  • Nazarin (1958)
  • L’âge d’or (1930)
Cannes Classics 2019 - Cine-Woman

Pasqualino (Giancarlo Giannini) le premier film d’une réalisatrice nommé aux Oscars

à Lina Wertmüller pour Pasqualino Settebellezze (1975) qui a été la première réalisatrice nommée aux Oscars

à Milos Forman avec la projection en version restaurée de son deuxième film,

  • Les amours d’une blonde (1965)
  • Forman vs.Forman, documentaire d’Helena Trestikova et Jakub Hejna

Quatre documentaires

  • Making waves : the art of cinetic sound de Midge Costin
  • Les silences de Johnny de Pierre-William Glenn
  • La passione di Anna Magnani d’Enrico Cerasuolo
  • Cinecittà – I mestieri del cinema Bernardo Bertolucci de Mario Sesti
(Visité 51 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share