Berlinale 2018 – Jour 4

Share

Toutes les bonnes histoires ont une fin. Ma Berlinale 2018 s’achève. Jour 4 et retour à Paris.

Romy Schneider, la Shoah et Marlène Dietrich

Incroyable ! Alessia me donne rendez-vous au bar de mon hôtel. Elle y a un meeting ensuite. La probabilité pour que ça arrive vu le nombre d’hôtel est Berlin est de… 0, 0000001 chance. Et c’est le cas! En plus, on avance bien sur un des projets les plus excitants qu’on ne m’ait jamais proposé !

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

Marie Baümer (Romy Schneider) dans Trois jours à Quiberon, en compétition

Le coeur léger, je file à la projection d’un film franco-allemand en compétition, Trois jours à Quiberon, au Friedrichstadt-Palast, magnifique salle de théâtre de 1900 places où le film prend toute son ampleur.

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

Le billet pour la projection de Trois jours à Quiberon

Les salles de projection sont toutes superbes à Berlin. Enfin, je ne suis jamais tombée sur une salle pourrie même dans l’Est. Le son,  l’image, la luminosité, le confort des sièges, tout est parfait. La plupart est récente et parfaitement entretenue. Seul problème, pour une festivalière, elles sont reparties un peu partout dans la ville – ce qui permet certes de s’y promener et de découvrir de nouveaux endroits -… à condition  de calculer son coup, de bien prévoir son temps de trajet.

Jour 4 : parmi les morts

Et de ne pas tomber sur un abruti qui te stoppe net dans ton élan. J’avais décidé de traverser le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe, sur Ebertstrasse, une série de blocs de béton de diverses hauteurs, particulièrement signifiants et émouvants. Un voyage à travers les tombes et l’histoire comme souvent à Berlin.

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

L’émouvant et indispensable Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe

A certains endroits, les blocs sont si hauts qu’on n’a aucune conscience des autres visiteurs, on entend juste des bruits, des voix et là des jeunes en train de s’amuser. Un ado massif me fonce dessus, me plaque littéralement avant de m’envoyer valdinguer une tombe plus loin. Je suis complètement sonnée !  (j’ai mal à la tête et des bleus partout). « Entschuldigung ! » Ok petit con mais qu’on ne t’y reprenne pas.

Jour 4 – dernier film

Après le film, je traverse sagement le Mitte, avec un petit arrêt à la librairie française, pour rejoindre le QG du festival: la Potsdamer Platz afin d’aller voir mon septième et dernier film, Premières solitudes, le nouveau documentaire de Claire Simon.

C’est ma journée Sophie Dulac, puisque c’est le deuxième film produit et distribué par sa société que je vois aujourd’hui. Mon objectif était de voir huit films. Presque atteint donc.

Au musée  de la télévision et du cinéma

Ensuite, je fonde au Museum fûr Film und Fernsehen (un autre objectif) pour une visite express à travers l’histoire du cinéma allemand et survoler l’importante donation Marlène Dietrich (photos, robes, objets personnels, extraits de films etc.) qu’Eva Maria a léguée à l’Allemagne après sa mort.

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

La salle des robes de Marlene Dietrich au Musée de la télévision et du cinéma

La visite mérite plus que la petite heure que je lui accorde, mais au moins, je sais ce qu’il y a dedans. Mention spéciale à la scénographie de la période nazie : il faut ouvrir des tiroirs pour découvrir les documents, comme dans des archives. Très bien fait.

Humour allemand

A 18h, le musée ferme et je file prendre l’avion. J’avais pris de la marge pour prendre une ultime bière à Schönefeld. Le métro met des heures, une correspondance est annulée, bref j’arrive juste à temps. Non sans avoir eu « la joie », comme durant chaque voyage à Berlin, de me faire contrôler et de n’avoir pas acheter le bon ticket. Il y a une dizaine d’années j’avais failli finir au poste en tenant tête à un contrôleur.

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

Humour allemand

Ça m’avait coûté une cinquantaine d’euros et la certitude qu’il ne faisait pas bon gruger en Allemagne. Rebelote, mais là, je suis restée totalement muette et de guerre lasse, il ne m’a pas insisté. Il m’a bien montré qu’il me faisait une fleur! ( j’ai demandé à d’autres et franchement, personne ne voit laquelle).

Berlinale 2018 Jour 4 - Cine-Woman

Auf wiedersehen Berlinale !

Fin du Jour 4 et retour au bercail donc, très satisfaite de mon séjour berlinois. Et bientôt prête pour de nouvelles aventures.

(Visité 53 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share