La panthère des neiges

Share

En partant à la recherche de la panthère des neiges, l’écrivain voyageur Sylvain Tesson apprend à se poser, grâce au photographe animalier Vincent Munier qu’il accompagne. Le livre qu’il en a tiré a reçu le prix Renaudot 2019. Voilà le film, signé Marie Amiguet,  et révélé dans la sélection Cinéma & Climat au 74e Festival de Cannes.

L’art de l’attente

Il faut de la patience et une certaine folie pour aller tenter d’apercevoir la panthère des neiges dans les montagnes du Tibet où elle vit. Loin du regard de l’homme. Le photographe Vincent Munier n’était pas à sa première tentative, l’écrivain voyageur Sylvain Tesson si. Mais l’un a la plume et la notoriété que l’autre n’a pas. Ils formeront donc un couple presque improbable d’affût tant l’un revendique une urgence à vivre que l’autre réfute. Et Marie Amiguet filmera le tout. Avec talent et discrétion.

La panthère des neiges- 74e Festival de Cannes - Cine-Woman

Vincent Munier et Sylvain Tesson à l’affût

Nous voilà donc partis pour une double expédition de deux mois dans les sommets du Tibet, à 5000m d’altitude. Première étape : apprendre l’art de l’affût, c’est-à-dire de l’attente et de l’observation. Au froid et sans bouger. C’est là où le texte de Sylvain Tesson qui commente à sa manière, en lisant des extraits de son futur livre, est le plus intéressant.  Il oppose le rythme trépidant de la société contemporaine et cette mise à l’arrêt indispensable qu’impose l’observation de la nature et sa contradiction à vanter l’un quand il ne vit que grâce à l’autre.

La très désirée panthère des neiges

Contraints cet immobilisme et à un camouflage constant, les deux hommes vont donc à scruter les crêtes et les moindres mouvements pour laisser venir à eux ou à leur regard tous les habitants de ces larges plateaux et hauts sommets tibétains : des yacks, des oiseaux, un chat de Pallas, des antilopes, des loups, des renards, des ours etc. Et peut-être la fameuse panthère des neiges, véritable héroïne désirée de ce film.

La panthère des neiges- 74e Festival de Cannes - Cine-Woman

Le chat de Pallas, un vrai chat sauvage

La verra-t-on ou pas? Le suspense tient ses promesses et vous ne le saurez qu’en allant voir le film. En attendant, vous apprendrez aussi mn art de l’affût et celui de porter attention aux paysages imposants de la région, à leurs couleurs et à leurs lumières et aux nombreux habitants qui s’y succèdent. Avec pour mieux les voir de judicieux arrêts sur image, souvent très spectaculaires.

Documentaire de Marie Amiguet, avec Vincent Munier, Sylvain Tesson…
2021- France – 1h32

La panthère des neiges de Marie Amiguet est en sélection officielle au 74e Festival de Cannes, dans la nouvelle section baptisée Cinéma & Climat. Sa sortie au cinéma est prévue le 1er décembre 2021.

(Visité 13 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share