Samba

De nouveaux Intouchables

Trois ans après Intouchables (plus de 19 millions d’entrées en France), le trio Omar Sy, Eric Toledano et Olivier Nakache est de retour. Avec de nouvelles têtes à leur côté et un sujet grinçant. 

Les sans-papiers

Mais que pouvaient-ils proposer après un tel succès planétaire ? Les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano ont pris leur temps et construit un scénario autour de leur comédien fétiche, Omar Sy.

Omar Sy est Samba

Celui-ci joue Samba, un sénégalais sans papier, brutalement arrêté et menacé d’une OQT (obligation de quitter le territoire) alors qu’il travaille depuis 10 ans en France. Sa vie devient un parcours d’obstacles imprévisibles que la fragile bénévole d’une association (interprétée par Charlotte Gainsbourg) va l’aider à franchir.

Candide

Grâce à son regard de candide, Alice, ex-cadre supérieure d’une grande entreprise au bout du rouleau, devient notre guide dans l’univers sans merci des zones de détention, des boites d’interim où décrocher un emploi journalier, du système D, du mal-logement, des petits trafics, des associations qui tentent de les aider, de l’éternelle lourdeur d’une administration débordée… 

Omar Sy et Charlotte Gainsbourg, deux hors-circuits d'aujourd'hui

Bref, la vie au quotidien de quelques 200 000 à 400 000 personnes en France aujourd’hui. Des Inclassables qui finissent par représenter la population d’une ville comme Nantes ou Toulouse.

Humains, avant tout

Fidèle à son cinéma modeste, documenté, sincère, le duo Toledano-Nakache utilise la recette qui a fait son succès : un équilibre subtil entre l’humour, l’amour et le drame. On reconnait immédiatement leur empathie pour des sujets graves (notre relation au travail, la place des clandestins, plus largement des immigrés…) qu’ils traitent avec une certaine légèreté, tout en n’évitant jamais de souligner les points délicats. 

Izia Higelin dans Samba

Evitant ainsi la thèse didactique sur un sujet dérangeant et d’une criante actualité, il ne se prive pas d’égratigner au passage notre société plus tournée vers la performance que vers l’humain, tout en soulignant que des pires situations peuvent émerger de belles histoires. 

De bonnes leçons

Enfin, les réalisateurs ont appris de leurs films choraux précédents – Nos jours heureuxTellement proches – qu’il fallait soigner leur casting et offrir aux seconds rôles des participations à la hauteur de leur talent : Tahar Rahim et l’énergisante découverte qu’est Izïa Higelin remplissent largement leur contrat. 

Tahar Rahim et Omar Sy

Ils ont aussi retenu la leçon d’Intouchables : les bons sentiments ne suffisent pas à bâtir un succès, alors qu’une ou deux scènes cultes – celle des laveurs de carreaux Coca Cola, notamment – et quelques répliques bien senties y contribuent plus largement.

Une bonne intention

Difficile donc de n’être ni intéressé, ni bienveillant par une comédie de bonne facture, qui, en plus, donne à réfléchir en grattant, légèrement certes, mais quand même, et surtout à contre courant, sur les dossiers noirs de notre société. 

D’Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Izïa Higelin, Hélène Vincent, Tahar Rahim…

2013 – France – 1h58