Rêves de jeunesse

Share

Dans Rêves de jeunesse, Alain Raoust revient sur la perte des idéaux de jeunes gens d’aujourd’hui. Démonstratif, décousu et maladroit, le film fait l’ouverture de l’Acid à Cannes le 15 mai 2019.

Le grand bazar

Une jeune femme revient pour un job d’été dans la petite ville du sud où elle a grandi et aimé. Isolée dans la déchèterie qu’elle est censée surveiller, Salomé y fait quelques rencontres étonnantes : une dingue qui compte s’en sortir par la télé-réalité, un coureur cycliste au bout du rouleau, le frère de son ancien petit ami…

Rêves de jeunesse d'Alain Raoust- Acid-Cannes 2019- Cine-Woman

Salomé Richard (Salomé) l’héroïne de Rêves de Jeunesse d’Alain Raoust

Coincée dans cette déchèterie du bout du monde, Salomé découvre un univers qu’a laissé derrière lui, Mathis, qu’elle a aimé et fui : une baraque recyclée, un van aménagé, des livres militants, un idéal sauvage, un chien…  et des valeurs qui lui ont plu et lui parlent encore. Serait-ce l’occasion d’un nouveau départ?

La fin des illusions

De bonnes idées ne font pas un bon film. La fin des illusions de la jeunesse contemporaine en mal de repère en était une. Mais Alain Raoust caricature tellement cette génération que c’en est gênant : la scène de danse avec les portables en d’ouverture, l’hystérie de Jessica virée de son émission de télé-réalité, le retour à la (fausse  authenticité bucolique… Même les dialogues – dans la scène avec les parents particulièrement – donnent faux.

Rêves de jeunesse d'Alain Raoust- Acid-Cannes 2019- Cine-Woman

Jessica (Estelle Meyer) et Salomé (Salomé Richard) dans le van

Fait de bric et de broc, ce film aux engagements affirmés – ceux des militants des Zad et s’inspire de la mort de Rémi Fraisse – erre constamment entre des zones floues, peu maîtrisées et quelques fulgurances sympathiques, parfois même émouvantes.

Recyclé mais mal trié

Mais du chaos ne sort pas forcément le meilleur. L’héroïne par exemple presque lyrique et sans réaction est interprétée par la jeune Salomé Richard, qui était formidable dans Baden Baden de Rachel Lang. Ce n’est pas le cas ici tant elle a peu à défendre.

Rêves de jeunesse d'Alain Raoust- Acid-Cannes 2019- Cine-Woman

Jessica (Estelle Meyer) et Salomé (Salomé Richard)

Enfin, l’aboutissement est tellement télécommandé qu’il en paraît ridicule. C’est dommage car l’idée qu’une gardienne de déchèterie revienne sur son passé et qu’elle le recycle à sa façon était plutôt bienvenue.

D’Alain Raoust, avec Salomé Richard, Estelle Meyer, Yoann Zimmer…

2019 – France – 1h32

Rêves de jeunesse, le quatrième long métrage d’Alain Raoust, fera l’ouverture de l’Acid 2019 à Cannes. Sa date de sortie en France est fixée au 31 juillet 2019.

© Shellac Distribution
(Visité 49 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share