Emmanuelle Riva

Share

Emmanuelle Riva est décédée ce vendredi 27 janvier 2017 à 89 ans.  Elle a connu une carrière étrange, révélée au théâtre. Icône de la Nouvelle Vague, elle est revenu sur le tard sur le devant de la scène avec Amour de Michael Haneke.

Celle que l’on attendait plus

Evidemment, parler de révélation quand l’actrice à 85 ans, 86 même le 24 février prochain, semble paradoxal. Et pourtant…. En jouant Amour de Michael Haneke avec son partenaire Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva avait peut-être l’intuition que le rôle d’Anne, cette ancienne prof de piano, serait celui de sa vie. L’avouera-t-elle? « Je savais que je pouvais le faire » dit-elle modestement. Elle insiste en reconnaissant qu’elle aurait été malheureuse si le rôle lui avait échappé.

Emmanuelle Riva - Cine-Woman

Emmanuelle Riva dans Amour de Michael Haneke

Elle n’aurait pas connu non plus l’emballement médiatique et des récompenses qui s’accumulent sur elle depuis Cannes. « Cette aventure qui tient de l’irréel » comme elle la définit. Palme d’or, le film n’a pourtant pas vu ses acteurs sacrés en mai dernier. Mais, ils sont, à la demande de Michael Hanecke, montés sur scène pour recevoir avec lui ce prix.

Le film de sa vie

Depuis, le nom d’Emmanuelle Riva circule sur toutes les lèvres. Elle est adulée aux Etats-Unis. L’actrice a même décroché le titre de doyenne des nommées à l’Oscar de la meilleure actrice (et ça depuis l’origine de la cérémonie en 1929). Elle reçoit chaque semaine des sacres de la part de la critique. Elle a reçu le Prix Lumière de la meilleure actrice remise par la critique internationale en France le 18 janvier 2013. Et ceux de Londres, de Los Angeles et celui de l’European Films Awards ou encore le Bafta de la meilleure actrice en Angleterre.

Emmanuelle Riva, la doyenne des nommées à l’Oscar

A 85 ans, il était temps… car si Emmanuelle Riva a toujours travaillé, elle semblait, sans être tombée dans l’oubli, avoir gagné la respectueuse indifférence qui frappe les actrices souvent bien avant son âge. Elle compte quelques 55 films lors de sa longue carrière -mais elle a débuté tard, à 30 ans-.

Emmanuelle Riva -Cine-Woman

Emmanuelle Riva recevant son Prix Lumière

En un seul film, le premier d’Alain Resnais, Hiroshima mon amour, elle avait su imposer sa voix suave et son articulation précise au monde entier. C’était en 1957. Quelques années plus tard, en 1962, elle avait même décroché le prix d’interprétation féminine à la Mostra de Venise pour son rôle dans Thérèse Desqueyroux de Georges Franju. Depuis ? Plus rien d’exceptionnel. Quelques films avec des réalisateurs notoires, Alain Cayatte (Les risques du métier), Krzysztof Kieslowski (Trois couleurs : bleu), Philippe Garrel (Liberté, la nuit), Marco Bellochio, Fernanda Arrabal et plus récemment Jean-Pierre Améris, Pascal Bonitzer

Elle vient d’ailleurs décrocher son premier César. Amour, le film en a récolté cinq. Il se pourrait qu’elle devienne enfin bankable. Lafontaine avait raison : tout vient à point à qui sait attendre…

(Visité 42 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share