Patti Cake$

Share

Patti Cake$ rêve que le hip-hop la transporte ailleurs, loin de son New Jersey natal et de sa vie morose. Mais, le chemin est long et semé d’embûches, et plus personnel qu’elle ne le croit.

Sauvée par le rap

Patricia Dombroski est d’abord une nature. Une fille forte, dans tous les sens du terme, qui se morfond dans sa vie sans relief au fin fond du New Jersey. New York est à une distance raisonnable – un pont à traverser- mais c’est tout un chemin personnel qu’elle devra parcourir pour y parvenir.

Patti Cake$ - cine-woman

Danielle Macdonald, une Patti Cake$ au flow énergisant

Le film débute par une scène onirique verte du meilleur effet. Patricia, Patricia, Kulla.P puis Patti Cake$ pour la scène, se voit en haut de l’affiche, en reine du rap adulé par ses fans, respecté par ses pairs, par O.Z surtout qu’elle vénère.

Bad trip, bonne voix

Le retour à sa réalité est le pire bad trip qui soit. Elle, en gros surproids, partage sa vie avec une mère chanteuse ratée et à la nature excessive et une grand-mère malade et mal lunée mais qui l’adore. Le tout dans une maison sale, pas rangée qui crie la pauvreté américaine et le manque d’estime de soi.

Patti Cake$ - cine-woman

Siddharth Dhananjay (Jehri) etDanielle MacDonald (Patricia)

Qu’importe ! Patti Cake$ écrit, slame à ses heures perdues avec son pote Jehri, son meilleur supporter. Il faudra la conjonction de plusieurs éléments pour qu’elle trouve enfin sa voie. Elle a la voix et sait presque ce qu’elle à dire. Une humiliation, une rencontre improbable, une grosse déception et une confrontation plus tard, Patti Cake$ s’offre une renaissance dans un flow puissant. Ce sera l’une des plus belles scènes du film.

Patti Cake$, l’incarnation du réalisateur

La promo du film annonce un feel good movie hip hop. C’est vrai puisque ce portrait se clôt sur un happy end prometteur et qu’il est porté par tout un tas de musiques variées et entraînantes.

Mais, il est encore plus intéressant est que le jeune réalisateur Geremy Jasper ait fait porter ce premier film, si personnel, par une héroïne. Son oeuvre s’incarne dans son corps énorme de jeune femme volontaire mais freinée par de nombreux obstacles. Jasper lui confie les clés de sa passion de jeunesse, le rap, dont l’actrice s’empare avec talent. Cette Danielle MacDonald qui interprète Patti Cake$ n’est pourtant ni du New Jersey – elle est australienne – , ni musicienne mais s’est entraînée deux ans pour lui donner cette force et cette énergie. En changeant ainsi les codes du hip hop, Jasper signe un film hors des conventions dont le message positif n’est alors plus incongru.

De Geremy Jasper, avec Danielle MacDonald, Siddharth Dhananjay, Bridget Everett, Mamoudou Athie, Cathy Moriarty… 

2017 – Etats-Unis – 1h49

Patti Cake$ était présenté en clôture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en mai 2017.

© Jeong-Park-2017-Twentieth-Century-Fox-Film-Corporation.

(Visité 56 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share