Brooklyn secret

Share

Comment vit une immigrée philippine transgenre à New York à l’époque de Trump ? Dans l’espoir et la peur, explique Brooklyn Secret, le troisième film de et avec Isabel Sandoval.

Immigrée philippine dans l’Amérique de Trump

Olivia est aidante auprès d’Olga, une vieille dame juive qui a un peu perdu la tête. Avec impatience infinie, elle l’aide à se souvenir, à retrouver ses marques. Quand son emploi lui en laisse le temps, Olivia tente de se construire une vie aux Etats-Unis. Pour obtenir des papiers, elle envisage un mariage blanc.

Brooklyn secret d'Isabel Sandoval - Cine-Woman

Olivia (Isabel Sandoval) et Alex (Eamon Farren)

Jusqu’au jour où Alex débarque chez Olga. C’est un peu le mouton noir de la famille. Il ne tarde pourtant pas à tomber sous le charme d’Olivia, qui est aussi attirée par lui. Alex s’intéresse sincèrement à elle et à sa situation fragile d’immigrée sans papier. Mais, Olivia est trans et pas encore prête à vivre une vraie histoire d’amour.

Plongée dans la communauté philippine de New York

Le principal atout de Brooklyn Secret est de montrer avec justesse la situation des immigrés clandestins aux Etats-Unis. On ressent leur peur permanente, la brusquerie avec laquelle leur vie peut basculer d’une seconde à l’autre. Isabel Sandoval montre aussi la solidarité de cette communauté récente et le rejet des immigrants plus anciens. Le mépris des juifs d’Europe de l’Est installés depuis plus longtemps.

Brooklyn secret d'Isabel Sandoval - Cine-Woman

Olivia (Isabel Sandoval)

Le second aurait pu être la localisation. Le film est entièrement tourné à Brighton beach, à l’extrémité Est de Coney Island. Mais, à part les stations de métro et de rares plans larges sur la plage, Isabel Sandoval n’en tire pas assez parti. La sensation qui ressort avant tout est celle de l’étouffement d’une vie confinée à un appartement où rien ou si peu, appartient à Olivia. Et comme, son parti pris est filmé des couleurs sombres, des espaces rétrécis, de nuit, on peine à ressentir l’ambiance de ce quartier d’immigration et de loisirs.

Brooklyn secret ou l’impossibilité de se laisser aller à aimer

Enfin, et c’est sans doute parce que c’est aussi sa vie qu’Isabel Sandoval joue et filme, l’histoire d’amour entre Olivia et Alex est ratée. Si on comprend l’intérêt d’Alex pour plus fragile que lui, on ne ressent ni son attirance, ni son désir. Et de la part d’Olivia non plus. Comme si la réalisatrice se méfiait de dévoiler ses émotions les plus intimes. Alors que l’actrice est très émouvante.

Brooklyn secret d'Isabel Sandoval - Cine-Woman

Olivia (Isabel Sandoval)

C’est compréhensible puisque cela la concerne au premier chef et qu’elle revendique un certaine pudeur des sentiments. Mais, cela bloque l’émotion et donc l’empathie du spectateur. Ce qui toutefois pas empêché le film de rafler le grand prix du festival Chéries Chéris 2019. Et c’est tant mieux.

De et avec Isabel Sandoval, Eamon Farren, Lynn Cohen, Ivory Aquino…

2019 – Etats-Unis/Philippines- 1h29

(Visité 38 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share