The Bling Ring

Share

Sofia Coppola est-elle la reine du fake? Il la fascine comme le prouve son nouveau film, The bling ring. Trop bling-bling pour être honnête.

Reine du fake

Y’en a qui ont la carte, d’autres pas. Sofia Coppola fait partie de ceux qui peuvent se permettre à peu près n’importe quoi et dont on ne dira pas (jamais ou pas tout de suite) que ses films ne sont pas intéressants. Qu’ils sont mauvais ou même chiants.

 The Bling Ring de Sofia Coppola - Cine-Woman

Leslie Man, mère manipulatrice dans The Bling Ring de Sofia Coppola

C’est vrai qu’elle a commencé fort. Fille de son père, Francis Ford, elle s’est imposée comme l’héritière branchée, la douée d’une lignée familiale solidaire mais aux talents variables.

Digne héritière

On féliciterait encore son frère Roman d’avoir eu la sagesse de raccrocher sa caméra après l’affreux CQ, aperçu à Cannes, il y a  une dizaine d’années… s’il n’avait eu l’idée de réutiliser pour tourner Dans la tête de Charles Swan III qui sort en salle le 24 juillet (la date n’est pas vraiment bon signe). Défiant toute logique salique, c’est à Sofia que revenait finalement le succès, l’audace. Bref le gêne du cinéma transmis par le père.

 The Bling Ring de Sofia Coppola - Cine-Woman

The Bling ring

C’était vrai au début. Virgin suicides et Lost in translation  étaient des films étrangement habités. Mais, ils avaient incontestablement, un ton, une touche personnelle. Même Marie-Antoinette était iconoclaste et plutôt séduisant. Pourtant, les biopics ont d’habitude en France très mauvaise réputation et celui-ci consacré à une Reine détestée ici (et avec quelques bonnes raisons tout de même) pour sa légèreté notamment, aurait dû a minima semer le trouble. Mais, non, le film anecdotique mais distrayant, avec une bande-son décapante, a été sélectionné à Cannes et fut plutôt bien accueilli à sa sortie !

The bling ring : insipidité chronique

Mais depuis ? Inutile de s’attarder sur Somewhere, cet ode à l’ennui qui fut pour le cas parfaitement une réussite quasi parfaite. Jamais un film ne fut si vide, si ennuyeux, ni prétentieux dans sa démarche. Une horreur ! Et que dire de ce nouveau  The Bling Ring  ? Une insipidité totale, un film de fainéant qui n’a ni scénario, ni personnage et qui traite de la fascination d’une bande d’écervelées et présentées comme tel, pour le luxe surabondant, sans limite de people bien nées (un peu comme la Sofia du coup).

 The Bling Ring de Sofia Coppola - Cine-Woman

Emma Watson, victime du Bling Ring

Bref, une lutte de classe bling-bling (opposant des jeunes filles de la classe moyenne fascinées par celui de l’hyper-upper consommation de peoples pas plus malines qu’elles). Et qui en ressort grandi, selon Sofia Coppola ? Paris Hilton et consorts ! Elles ne s’étaient même aperçus qu’on leur avaient volé pour 3 millions de dollars et quelques de pacotilles. Sanction pour les unes : 4 ans de prison ! Pour les autres, encore un peu plus de pub. Ecoeurant !

De Sofia Coppola, avec Emma Watson, Leslie Man, Katie Chang, Claire Julien, Isrel Broussard…

2013 – Etats-Unis – 1h30

© Tobis Film

(Visité 4 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share