Arrête ou je continue

Une rupture non conventionnelle

Sophie Fillières est singulière et ses oeuvres le sont autant qu’elle. Aussi, quand elle filme la fin d’un couple, son histoire n’a rien à voir avec une rupture conventionnelle, pleine d’engueulades ou de reproches plus ou moins définitifs, de claquages de portes suivis d’élans passionnés…

Non-retour

Pomme et Pierre forment un couple depuis longtemps avec leurs habitudes de communication bien à eux. Jusqu’au jour justement où cela ne fonctionne plus, et cela sans qu’un événement spécifique ne vienne enrayer leur mécanique affective ou amoureuse. S’aiment-ils encore ? Peut-être.

Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric

Mais, ils n’y arrivent tout simplement plus, leur couple a atteint le point de non-retour. Encore faut-il accepter de se l’avouer.  C’est lors d’une randonnée en forêt, activité qu’ils ont l’habitude de partager, qu’ils vont s’en rendre compte. Après une discussion un peu enlevée, Pomme bifurque et décide de rester en forêt.  Pierre, lui, rentre et ne cherche pas vraiment à retrouver Pomme…

Un film frais

Le cinéma est souvent un art du cliché. Sophie Fillières les évite tous en restant fidèle à sa personnalité. Son film est d’une fraicheur inouïe alors même que ses acteurs ne le sont pas vraiment et qu’on a l’impression fausse d’avoir déjà ce couple Emmanuelle Devos-Mathieu Amalric, très (trop ?) souvent unis à l’écran. Evidemment, ils sont parfaits ici, à l’unisson de l’originalité du ton avec lequel cette histoire est contée.

Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric

Par petites touches, par des dialogues décalés et subtils,  par une situation absurde (Pomme reste vivre dans la forêt, tandis que Pierre reprend ses habitudes dans l’appartement commun), la réalisatrice relate une rupture en touchant au plus près de la réalité, celle d’une communication devenue impossible, d’un ressort de complicité qui s’est cassé, celle d’une rancœur qui croit quand l’incompréhension devient si forte. Et contre laquelle il est malheureusement impossible de lutter. Mais, évidemment, regarder la réalité en face n’est pas toujours une position confortable…

De Sophie Fillières, avec Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Anne Brochet…

2014 – France – 1h42