Mademoiselle C

Share

Super Fashionista

Pour toutes celles a qui ça aurait échappé, Carine Roitfeld, la papesse de la mode, la Anna Wintour française en plus sympa, a quitté Vogue après dix ans de bons et loyaux services. Que faire justement quand on a révolutionné l’image de la mode dans les années 1990? Quand on a inventé le porno-chic avec Tom Ford?

CR Fashion book

Carine Roitfeld, la parisienne, a décidé de s’installer à New York et d’y lancer un nouveau magazine, une sorte de mook sur la mode à la périodicité rare. Fabien Constant, le réalisateur, a justement eu l’idée de la filmer au moment où elle en jetait les bases.

Carine Roitfeld en conférence de rédaction pour CROn assiste donc à la première rédaction et finalement à toute la conception de ce magazine d’un genre un peu nouveau, qui choisit une thématique générale qu’il décline dans toutes ces photos de mode. « CR Fashion Book : issue 1 Rebirth » (c’est le nom du magazine) prend donc forme sous nos yeux, au gré des shootings réunissant toutes les vedettes de la planète mode, des créateurs aux photographes en passant par les mannequins.

Vie privée publique

Un peu comme l’était The September Issue, le film consacré à l’énorme numéro que publie chaque année le Vogue américain. Sauf qu’en plus de suivre la fabrication du journal, Carine Roitfeld se livre, mélangeant savamment sa vie familiale (en même temps que son magazine prend vie, sa petite fille naît) avec la gestation de son journal. Ses proches intervenant eux aussi en entretien filmé. 

Jean-Paul Gaultier et Carine RoitfeldCe parti pris au départ dérangeant finira par devenir le point fort de ce documentaire. Car, et même si elle a la réputation d’être accessible, au début du film, Carine Roitfeld est d’une arrogance rare. Mais, à force de se confier, à force d’inviter ses proches à parler d’elle, elle finit par devenir une personnalité attachante, certes extrêmement déterminée et consciente de sa valeur, pas très modeste mais pleine d’un enthousiasme et de valeurs qui méritent d’être partagées. Celles qui peut-être ont fait son succès eta la propulsent dans cette nouvelle aventure, très auto-marketée et auto-centrée.

Enfin, une question restera en suspens : pourquoi les rédactrices de mode sont-elles si souvent si mal habillées, mal coiffées et mal maquillées? 

De Fabien Constant, avec Carine Roitfeld, Stephen Gan, Karl Lagerfeld, Tom Ford, Bruce Weber, Linda Evangelista, Karolina Kurkova…

2013 – France – 1h32

Les autres films du 16 octobre chroniqués sur cine-woman :

(Visité 4 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share