Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

Share

Comment naît un dessin animé? 

affiche film Ma Maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

« Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill » sortira le 23 octobre 2013. Mais, cela fait déjà presque cinq ans que la société de production Label Anim s’est mise à travailler à ce dessin animé. Un travail de longue haleine… Cinq ans? Une éternité! Détailler les différentes étapes de ce projet permet de comprendre un peu mieux pourquoi sa gestation est si longue…

1ère étape : le livre

le livre de Jean Regnaud

Tout a commencé par un livre que Guillaume Galliot, producteur associé de Label Anim, découvre. Un vrai coup de cœur ! Guillaume s‘emballe pour l’histoire de Jean, ce petit garçon d’à peine six ans, qui rentre au CP et que l’on va suivre jusqu’à Noël.

Jean est très impressionné par sa nouvelle école, sa nouvelle maîtresse… Surtout il ne comprend pas où est sa maman et n’ose le demander à personne : pas à son père qui est un directeur d’usine très occupé, ni à son petit frère Paul qui n’en sait pas plus que lui, ni à ses grands-parents maternels chez qui il passe ses vacances de la Toussaint.

Jean rêve qu'il est un cowboySeule Michèle, sa voisine de deux ans son aînée, lit des cartes postales du monde entier que sa mère lui aurait adressées. Alors l’imagination de Jean s’envole… et comme il a beaucoup d’imagination, sa vie devient une aventure. 

2ème étape : le scénario

une page du scénario

Fin 2008, Label Anim achète les droits du roman pour l’adapter en dessin animé. La première étape consiste à écrire le scénario auquel Jean Regnaud l’auteur de la BD et qui s’est inspiré de son enfance pour raconter l’histoire de Jean, participe. Le scénario connaîtra une dizaine de versions différentes.

Le scénario fini, la société de production parisienne Label Anim commence à chercher des financements et c’est au Cartoon Movie de Lyon que les premiers partenaires s’engagent. Le film trouve notamment un co-producteur luxembourgeois, Mélusine, et un distributeur (c’est lui qui s’occupe de sortir le film en salle quand il sera fini) Gebeka, aussi basé à Lyon.

3ème étape : l’entrée en production

Puisque le tour de table financier semble bien parti, que les partenaires sont suffisamment nombreux, il est temps d’« entrer » en production, un long processus où les étapes se suivent dans un ordre précis. C’est la fabrication du film en lui-même et le processus va durer au moins deux années.

La Bible

1)     les différentes têtes de JeanLes dessinateurs commencent à adapter les dessins du livre pour le dessin animé. Pour chaque personnage, ils font des planches d’esquisses et sélectionnent les visages qu’ils utiliseront. 

2)    différentes expressions de JeanIls font ensuite le même travail avec ses différentes expressions.

3)     L'étude des couleurs Une fois les traits des personnages dessinés, les coloristes choisissent de manière très  précise les couleurs choisies pour chaque dessin.

4)   Etude de l'échelle des dessins et des personnagesEnfin, est évaluée la taille respective des personnages dans les espaces où ils évoluent.

De toutes ces études naît une « bible », un document qui répertorie toutes les références nécessaires pour « dessiner » le film. Les détails fournis doivent être très clairs et très précis car l’animation et la coloration sont faites au Luxembourg et en Chine.

une page de storyboard

Une fois tous ces éléments déterminés, est construit le story-board, qui raconte l’intégralité du film en dessin, en suivant le scénario. Comme une bande dessinée sans paroles. 

Les « sons »

Marc Lavoine enregistrant la voix du pèreEnsuite, les voix des personnages sont enregistrées. Cette étape se fait très amont afin que les animateurs puissent ensuite « caller » les actions des personnages sur ce qui a été enregistré, notamment pour ce qui concerne les mouvements de leurs lèvres (lips). 

Maintenant que les personnages sont bien étudiés, que leur voix sont enregistrées, vient le temps de travailler sur les décors.

Les décors

une photo de la classe qui a inspiré celle du dessin animé

Pour bien cerner l’ambiance que les dessinateurs veulent donner au film, pour bien respecter les proportions et les perspectives, ils repèrent des endroits réels qui vont les inspirer.

La classe dessinée

500 000 dessins

Une fois toutes ces bases choisies, reste alors à dessiner consciencieusement chaque image – et quand on sait qu’un film passe 24 images par seconde, ça fait beaucoup de dessins, environ 500 000 ! ) pour pouvoir ensuite les animer. Et certaines fois, les dessins du livre ne conviennent pas tout à fait à la manière dont l’histoire est racontée dans le film. Les dessinateurs l’adaptent. C’est le cas de cette scène, avec d’abord la version du livre et ensuite, celle du film. 
Jean coiffe Michèle dans le la BD

Plus de deux ans de travail à Paris, au Luxembourg et en Chine auront été nécessaires pour achever « Ma Maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill ». Il a été  présenté au public pour la première fois le lundi 10 juin 2013 au Festival International d’animation d’Annecy où il était en compétition et a raflé une Mention spéciale. Il sortira en salle partout en France le 23 octobre 2013.  

Lire aussi la critique du film

(Visité 6 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share