Les mauvaises herbes

Share

Les mauvaises herbes, une comédie noire mais très enneigée, est le premier film du québécois Louis Bélanger à sortir en France. Il a pourtant fait mieux.

Un polar d’hiver

Un comédien encore en costume de scène fuit ses dettes. Il échoue dans une ferme isolée où un fermier bonhomme le reçoit. Ils jouent aux dés, le fermier perd et honore très facilement les 300$ dus. Bizarre… Car l’homme ne semble pas rouler sur l’or.

Les mauvaises herbes de Louis Bélanger - Cine-Woman

Gille Renaud (Simon) un fermier alternatif

A vrai dire, Simon le fermier a besoin d’un homme de main et Jacques est une proie idéale. Bientôt involontairement rejoints par Francesca, réussiront-ils à faire suffisamment fructifier leur nouveau business ? Et cela sans subir ceux qui veulent se mettre en travers de leur route?

Les mauvaises herbes : un trio d’acteurs

Cette histoire de business clandestin a surtout pour but de maintenir une tension scénaristique jusqu’au bout – technique qu’employait très souvent Claude Chabrol-. Mais,  ce film québécois de Louis Bélanger est plutôt une comédie noire. Et ce sont surtout les personnages paumés et les acteurs qui les incarnent qui intéressent le réalisateur.

Les mauvaises herbes de Louis Bélanger - Cine-Woman

Gilles Renaud (Simon) , Emmanuelle Lussier- Martinez (Francesca) et Alexis Martin (Jacques)

Et il y a de quoi. Le paysan patriarche mal léché et mal aimé, le comédien raté et veule, la jeune lesbienne en rupture familiale sont bien dessinés et bien campés par les acteurs. Ce sont eux – Alexis Martin, Gilles Renaud et Emmanuelle Lussier- Martinez – qui donnent du relief à cette histoire déjà vue à plusieurs reprises. Et dans laquelle le rôle féminin est très loin des stéréotypes habituels.

Un réalisateur à découvrir 

Le lieu aussi est intéressant : une ferme québécoise isolée de tout et encore plus par l’épaisse neige d’hiver est un décor judicieux.
Le film se laisse voir, les dialogues sont fins comme on dit en québécois pure laine – sinon c’est sous-titré-. Mais Louis Bélanger est capable de mieux, de plus fort.

Les mauvaises herbes de Louis Bélanger - Cine-Woman

Emmanuelle Lussier- Martinez (Francesca) et Gilles Renaud (Simon)

Il l’a déjà prouvé depuis longtemps. Son très touchant Gaz bar blues est un classique outre atlantique. Il n’a jamais trouvé de distributeur pour le sortir en France. Pourquoi c’est avec Les mauvaises herbes que Louis Bélanger s’invite enfin sur les écrans français? Parce qu’il a reçu deux prix au Festival du film francophone d’Angoulême en août 2016. Un bon début mais sans que cela ne garantisse ni une carrière et ni la conquête d’un nouveau public ici.

De Louis Belanger, avec Alexis Martin, Gilles Renaud, Emmanuelle Lussier-Martinez…

2016 – Canada – 1h47

Les mauvaises herbes de Louis Bélanger a reçu le Valois du scénario et le Valois du public au Festival du film francophone d’Angoulême en 2016.

(Visité 10 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share