Le sens de la fête 

Share

Le sens de la fête, c’est aussi celui que les réalisateurs d’Eric Toledano et Olivier Nakache partagent dans tous leurs films depuis leurs débuts. Ici, ils accueillent un nouveau venu : Jean-Pierre Bacri, car sans lui, le fête est toujours moins drôle. 

Le plus beau jour du reste de leur vie

On les avait quitté avec Samba, un drame tragi-comique sur l’immigration et l’intégration. Le scénario emprunté à un livre de Delphine Coulin était bien construit et généreux. Moins qu’Intouchables, leur énorme succès, sur deux handicapés l’un physique, l’autre social, joué par le duo Omar SyFrançois Cluzet.

Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache- Cine-Woman

Le sens de la fête d’Eric Toledano et Olivier Nakache, c’est merveilleux!

Ils reviennent à leurs premières amours, la comédie chorale avec moins de fonds social, celle de Nos jours heureux. Mais avec de la bouteille en plus. 

Le sens de la fête : un beau mariage

Le film prend corps lors d’un mariage et de sa préparation. D’ailleurs, l’événement est plutôt filmé côté coulisses. Un jeune couple a sollicité un organisateur de mariage ultra-rôdé (Jean-Pierre Bacri), sans savoir que son entreprise vacille et que lui n’est pas au mieux de sa forme.

Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache- Cine-Woman

Eye Haidara (Adèle) et Jean-Pierre Bacri (Max)

Évidemment, ces contrariétés vont perturber l’organisation « du plus beau jour de leur vie ». Pas parce qu’il ne connaît pas son métier, non, non. Mais plutôt parce qu’il est  entouré de bras cassés et autres pique-assiettes. Et que tous, mariés compris, sont un peu de mauvaise foi. 

La vie, cet équilibre instable

Ni critique du mariage comme souvent, ni apologie, Le sens de la fête traite plutôt de la vaillance d’un homme à sauver son entreprise, ses amours, sa vie qui s’effiloche. Et dans ce combat contre lui-même, personne ne l’aide. Ni sa femme, ni sa maîtresse, ni ses copains, ni ses employés et ni bien sûr ses commanditaires. Bien au contraire.

Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache- Cine-Woman

Un mariage côté cuisine

Pourtant, on se doute que c’est dans cet équilibre tout à fait précaire, et rendu encore plus instable au fil de la journée puis de la soirée, que Max va finir par retrouver un sens à sa vie. Celui de la fête ? On verra.

Un art du comique

Comme dans chacun de leur film, Eric Toledano et Olivier Nakache soignent les situations. Rien n’est jamais exceptionnel, mais le quotidien, la banalité se chargent de faire dérailler ce qui semblait maitrisé. Il s’en suit donc une suite de gags, les meilleurs malheureusement révélés dans les bandes annonces, dont certains sont à mourir de rire. 

Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache- Cine-Woman

Un équipe de choc pour un mariage chic

Leur autre talent tient à la composition toujours judicieuse de leur casting. Que Bacri s’invite à leur fête est une belle nouvelle, même si le rôle qu’on lui confie ne tranche pas avec les habitudes. Il est moins râleur mais les difficultés ont tendance à s’acharner sur lui. A ses côtés, saluons les nouvelles venues : Eye Haidara et Suzanne Clément (Mommy) ou Gilles Lellouche et Vincent Macaigne qui s’invitent à la fête. Un fidèle, Jean-Paul Rouve retrouve aisément ses marques. Car leur direction d’acteurs, tout comme leurs dialogues, est d’une efficacité et d’une précision diabolique.

En dehors des clous

Mais, comme toujours chez ces réalisateurs, les pas de côté sont les plus touchants : ces pakistanais invisibles qui sauvent la soirée, ce serveur aux abois qui n’y connaît rien à rien ou ce porte-parole incapable de s’exprimer…

Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache- Cine-Woman

Le sens du partage c’est aussi ça le sens de la fête

Le sens de la fête est déjà annoncée comme la grande comédie de cette fin d’année, celle que tout le monde va adorer. A juste titre, même si l’aspect social du cinéma Toledano-Nakache, juste distillé par touches ici, nous manque déjà.

D’Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Jean-Pierre Bacri, Eye Haidara, Jean-Paul Rouve, Suzanne Clément, Gilles Lellouche, Hélène Vincent, Vincent Macaigne…

© Thibault Grabherr 2017 Quad+Ten / Ten Films / Gaumont / TF1 Films production / Panache productions / La compagnie cinématographique
(Visité 34 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share