La tortue rouge – Cannes 2016

Share

La tortue rouge, le premier film de Michael Dudok de Wit, est un conte existentiel qui n’a d’autre ambition que de raconter la vie et rien d’autre.

La vie et rien d’autre

Sur une île perdue en plein milieu d’un océan, un homme échoue, seul. L’endroit est inhospitalier, juste peuplé de crabes (amusants). L’homme tente de fuir et construit des radeaux.

La tortue rouge de Michael Dudok de Wit

L’homme sur son radeau

Mais, rien n’y fait. A chaque tentative, une grosse tortue rouge détruit son embarcation et le ramène irrésistiblement sur le rivage. Un jour, Il croise cette tortue sur le sable. Il maltraite méchamment, de rage. Le lendemain, une jeune femme s’en extrait…

La tortue rouge, un conte existentiel

Ainsi commence le roman de la vie, raconté par Michael Dudok de Wit, aidé au scénario par Pascale Ferran. Le Robinson et la naïde vont s’unir… Inutile de raconter la suite puisqu’il s’agit de la vie et de ses différentes étapes, donnant à ce très beau dessin animé une dimension philosophique évidente.

La tortue rouge de Michael Dudok de Wit

L’homme, la femme et l’enfant

Aucun dialogue, aucune parole ne sont échangés dans ce dessin animé. Seule, une musique parfois trop puissante, suit son récit. Ce conte existentiel est surtout porté par la beauté de ses dessins épurés aux ombres travaillées, qui donnent parfois l’impression de basculer dans un noir et blanc aux éclairages fabuleux.

Une collaboration unique avec le studio Ghibli

Il marque aussi une nouvelle étape dans l’histoire du dessin animé. Pour la première fois, le célèbre studio japonais Ghibli a sollicité un auteur extérieur et décidé de travailler avec lui. Séduit par un de ses courts métrages, Father and daughter, salué d’une foule de grands prix dans la plupart des festivals internationaux et d’un Oscar, le studio japonais a commandé à Michael Dudok de Witt, un long métrage.

La tortue rouge de Michael Dudok de Wit

L’homme dans l’eau

Il a fallu près de 10 ans au réalisateur pour peaufiner ce film poétique et évocateur. Il est reparti du Festival de Cannes 2016, avec le prix spécial du jury Un Certain Regard. Amplement mérité.

Dessin animé de Michael Dudok de Witt

2016 –  France/Belgique  – 1h20

(Visité 28 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share