La belle vie

Share

Cavale en pleine nature

Peut-être vous souvenez vous de ce fait divers, l’affaire Fortin. Deux frères de 18 et 16 ans ont été retrouvés en 2009 en Haute-Ariège après une cavale de 11 ans auprès de leur père. Celui-ci ne les avait jamais rendu à leur mère après des vacances et personne n’avait depuis retrouvé leur trace.

Après la clandestinité

Le premier film de Jean Denizot imagine justement leur sortie de la vie clandestine. Quand et comment ont-ils pu, dû échappé à la vigilance, à l’autorité, à la manipulation de leur père ?

Zacharie Chasseriaud dans La Belle Vie

Doucement, selon lui, et c’est l’amour et/ou la sexualité qui décidera de leur sort. Le fils aîné disparaît assez tôt du récit, tandis que le jeune frère, dans une ultime tentative de sauver son père (qui se sait condamné par la justice), va devoir attendre de tomber amoureux pour enfreindre la loi paternelle. Perdue pour une femme (leur mère) mais aussi sauvée par elles (leurs amoureuses).

Une belle nature

Road-movie clandestin et campagnard, ce film brille surtout par une prise de vues superbe, qui magnifie constamment les paysages traversés, qu’il s’agisse des Pyrénées ou des bords de Loire.

Solène Rigot et Jean-Philipep Ecoffey dans La Belle vie

Les acteurs peu connus, Zacharie Chasseriaud, Solène Rigot, Nicolas Bouchaud, sont eux aussi remarquables, mais c’est quand même l’ode à la nature qui démarque ce film de la production habituelle.

De Jean Denizot, avec Zacharie Chasseriaud, Solène Rigot, Nicolas Bouchaud, May Sansa, Jean-Philippe Ecoffey…

2013 – France – 1h33

(Visité 1 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share