Crache cœur

Share

Quand une adolescente aide un père à retrouver son fils, entre la Bretagne et la Pologne. Voilà Crache coeur, une première histoire d’amour rugueuse et attachante.

L’âge des possibles

Rose, une jeune lycéenne, vit avec son père d’origine polonaise en Bretagne. Les relations entre eux sont houleuses.

Secret de famille

Sans être une adolescente difficile, Rose est excessive, soupe au lait et revendique son indépendance. Contre toute attente, elle se lie à Jozef, un ami de son père, un ouvrier venu faire des travaux dans sa maison.

Liv Henneguier (Rose) et Andrzej Chyra (Jozef) dans Crache coeur

Liv Henneguier (Rose) et Andrzej Chyra (Jozef)

Jozef cache un secret dont il parle à Rose qui décide de l’aider. A sa manière… ce qui va considérablement compliqué les choses.

Polonaise en France

Julia Kowalski, qui signe avec Crache coeur sa première fiction, a parfaitement réussi le traitement de la double culture, montrant subtilement comment Rose et les autres assument plus ou moins leurs racines étrangères. Sans doute parce que d’origine polonaise, elle-même, elle a déjà consacré au sujet deux documentaires – Miedzylesie, au milieu des bois et Anton dans l’ombre.

Liv Henneguier (Rose) dans Crache coeur

Liv Henneguier (Rose)

Son travail est moins intéressant, plus banal sur le second aspect qu’elle tenait à défendre: l’adolescence. Certes, elle la filme comme l’âge de tous les possibles, d’une sexualité brute, omniprésente mais sans parvenir à échapper aux clichés.

Crache coeur ou le récit de la brutalité adolescente

Pas question de romance ici, sinon rugueuse. Les relations fille/garçon sont dures et même si son héroïne est suffisamment manipulatrice pour parvenir à ses fins, les scènes de répit restent, conventionnelles, notamment celle vue mille fois, du jeu action/vérité.

Liv Henneguier (Rose) et Yoann Zimmer (Roman) dans Crache coeur

Liv Henneguier (Rose) et Yoann Zimmer (Roman)

C’est dommage car en revanche, le jeu de la jeune Liv Henneguier, d’une détermination butée et d’un physique parfois charmant, parfois un peu ingrat, ou l’arrogance du jeune Yoann Zimmer, sont eux parfaits. Mais, il manque une puissance, une maitrise de cet âge délicat qui donnerait à ce premier film toute sa force.

De Julia Kowalski, avec Liv Henneguier, Yoann Zimmer…

2015 – France – 1h23

Le film était sélectionné à l’Acid Cannes 2015.

Liv Henneguier a reçu le prix d’interprétation féminine au Festival du film d’Amiens

(Visité 25 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share