Amazonia

Share

Dès 9 ans

Un avion s’écrase au cœur de l’Amazonie. Le petit singe capucin d’un cirque, détenu dans une cage, survit. Il parvient même à s’échapper et s’enfuit dans la forêt. Il lui faudra alors apprendre à vivre dans l’univers naturel qui est normalement le sien mais dont il ne connaît, ni me maîtrise rien. Réussira-t-il à trouver sa place au sein de cette Planète verte ?

En plein coeur

Réalisé par l’équipe de la « Planète blanche », documentaire qui racontait une année en Arctique, « Amazonia » est un pari audacieux mais qui n’est que partiellement relevé.

Le singe apprend à vivre à l'état sauvage

Filmé en relief, dans les décors naturels et sans trucage, ce docu-fiction est une véritable immersion au sein de cette forêt. On plonge littéralement dans un univers touffu, plein de dangers et d’espèces d’animaux et de plantes incroyables. Les images sont à couper le souffle et d’autant plus qu’on voit le film en 3D.

Docu-fiction

Le parti pris de raconter une fiction à partir de ce petit singe, sans aucune parole, ni voix off, juste par les images semble pour le coup complètement artificiel. Sans doute aurait-il mieux valu faire un documentaire simple, explicatif, donc plus pédagogique pour qu’on ne s’y ennuie pas.

De Thierry Ragobert

2013 – France/Brésil -1h38

En partenariat avec Grains de Sel

Les autres sorties 27 novembre critiquées par cine-woman :

(Visité 1 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share