2 automnes 3 hivers

Share

Histoire d’amour à 30 ans

Vincent Macaigne dans 2 automnes 3 hivers

Arman (Vincent Macaigne) n’a jusqu’à présent pas fait grand chose de sa vie : les beaux–arts à Bordeaux, des petits boulots à Paris et des histoires un peu foireuses avec des filles trop belles pour lui. A 33 ans, il décide de prendre son destin en main. Première résolution : il fera régulièrement du jogging. C’est là qu’au détour d’un chemin, il rencontre pour la première fois Amélie. Elle est jolie, travaille dans une galerie et est aussi un cœur isolé.

Ton original

A raison d’une succession d’événements annoncés par un carton noir souvent amusant, Sébastien Betbeder raconte l’histoire qui va lier Arman et Amélie. Une histoire d’amour originale, parsemé d’événements gravissimes et d’anecdotes beaucoup plus légères qui, ensemble, donnent un drôle de ton au quatrième long métrage du réalisateur.

2 automnes 3 hiversTrès ancré dans la réalité des trentenaires d’aujourd’hui, il prône en même temps une sorte de sentimentalisme et de romantisme d’un autre âge. En filmant ses acteurs face caméra, lorsqu’ils expriment leurs sentiments, leurs réflexions, il semble que le réalisateur ait voulu à la fois offrir un témoignage emprunt de réalisme et en même temps dessiner une romance avec ses hauts et ses bas, sans toutefois se laisser porter par l’emballement des émotions. Du coup, on reste entre deux états, à distance et sans réelle empathie ni pour les personnages, pourtant bien portés par les acteurs (quoique ce serait bien de voir Vincent Macaigne dans un autre registre que l’amoureux loser bavard, gentil mais un peu maladroit, l’adolescent éternel au physique négligé) ni pour leur histoire. C’est dommage.

Avec Vincent Macaigne, Maud Wyler, Pauline Etienne..

2013 – France – 1h30

(Visité 6 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)
Share